Un véhicule électrique est-il vraiment qualifiable de « zéro émission » ?

Lors de son utilisation un véhicule électrique ne rejette localement rien d’autre dans l’atmosphère que de la poussière de plaquettes de frein. Ce phénomène, oublié de tous, est pourtant un véritable problème de santé publique. Chaque année, ce sont 110’000 tonnes de particules fines toxiques et cancérigènes qui sont ainsi produites en Europe et dont 50’000 tonnes se retrouvent dans l’air que nous respirons. Les véhicules électriques, de par leur formidable capacité à freiner le véhicule de manière régénérative, sans même solliciter les plaquettes de frein, sont une solution élégante de ce point de vue et représentent un bienfait pour la collectivité. Il en est évidemment de même pour les émissions sonores. Pour ce qui est des émissions globales et non juste locales, voir les questions suivantes.