photo-1415509038608-afca35072cff

Qui suis-je?

Mon parcours

danielJe suis né en Afrique de l’Ouest en 1970. Aîné d’une famille de six enfants, j’ai toujours aimé la technique, la construction et les “inventions” qui font rêver..

Après le retour en Europe en 1984, je me suis naturellement orienté vers une formation technique et l’ai terminée quelques années plus tard dans une université allemande dans le domaine de la construction automobile. Je travaille depuis 16 années comme ingénieur en bureau d’études pour le manufacturier Michelin et je suis toujours autant attiré par l’innovation de rupture. J’ai travaillé de nombreuses années déjà sur le véhicule électrique et ai dans ce cadre eu la chance de pouvoir rencontrer de nombreuses personnes compétentes et intéressantes.

C’est aussi mon travail qui m’a permis de pouvoir parcourir de nombreux kilomètres dans divers véhicules électriques, dont certains hors du commun (Venturi Volage par exemple).

Ma passion

Si le virus pour la technique est présent depuis mon plus jeune âge, il en est en revanche tout autre pour celui du véhicule électrique en particulier. Je suis comme beaucoup d’autres passé par l’âge où ce qui passionne, c’est ce qui fait du bruit et qui va vite, et je ne renie pas les bons moments passés avec ma Peugeot 205 GTi. Et puis j’ai évolué.

J’ai commencé par me passionner pour ce qu’on pourrait appeler “l’efficacité énergétique”. Comment conduire un véhicule pour faire le maximum de kilomètres en brûlant le moins de carburant possible tout en maintenant une vitesse moyenne normale? Aidé par ma formation et depuis toujours animé par un caractère de compétiteur, j’ai commencé à m’intéresser aux concours de consommation de carburant.

J’ai développé ma propre technique et ainsi terminé deuxième lors de ma première participation à un concours sur la Suisse (Voir article de presse). En 2006, j’ai eu l’immense satisfaction de pulvériser les chiffres lors de la finale d’un concours national (Voir les résultats) tenant aussi compte du poids réel des véhicules conduits (2 types de véhicules différents) ainsi que des vitesses moyennes, et de repartir avec le premier prix, une Toyota Prius Neuve.

Conduire cette Toyota Prius pendant les années où je l’ai gardée (consommation d’essence mesurée sur 40’000 km: 5.13l/100km d’essence) m’a encore plus donné l’envie de rechercher le maximum de l’efficacité énergétique. C’est donc tout naturellement que je suis arrivé moi-même à m’acheter un véhicule électrique, celui qui reste imbattable dans la conversion en kilomètres de l’énergie qu’on lui fournit.

Et même maintenant que je roule en véhicule électrique, je garde la même passion, celle de l’efficacité énergétique. Là aussi, la manière de conduire a son influence et je partage volontiers mon expérience.

Mon concept personnel de mobilité

Bien entendu, avant de se demander comment se déplacer de la manière la plus efficace, il faut se demander comment faire pour devoir moins se déplacer! La marche et le vélo sont d’excellents moyens de se déplacer, mais ont leurs limites. Dans un monde où nous sommes tributaires de la mobilité pour notre travail ou notre vie sociale, on n’échappe le plus souvent pas à la question de savoir quelle est la meilleure solution pour son cas personnel.

maisonC’est déjà bien de rouler en véhicule électrique, c’est encore mieux de se poser la question de l’origine du courant utilisé par le véhicule. Il existe heureusement plusieurs solutions pour que ce courant soit lui-même le plus propre possible. Dans mon cas personnel, j’ai installé sur le toit de notre maison des panneaux photovoltaïques, environ 45 m2, qui en 2012 ont produit l’énergie pour 5 véhicules électriques parcourant chacun 15’000 km par an! Ainsi, 8 à 9 m2 de panneaux bien orientés suffisent pour faire office de station-service pour un véhicule électrique et ainsi s’affranchir de la dépendance aux hydrocarbures…

Je précise que notre maison héberge 4 personnes et est globalement, sur une année complète, productrice d’énergie. En effet, en 2012, la consommation électrique s’est établie au total (chauffage et eau chaude inclus) à 4’154 kWh et la production d’électricité propre à 11’357 kWh. C’est 2.73 fois plus que le besoin! En incluant l’énergie consommée par notre véhicule électrique sur 2012, ce facteur passe de 2.73 à 1.95. Bien sûr, pour atteindre de tels chiffres, il faut aussi une maison bien construite et bien isolée, ce qui se fait facilement de nos jours. Pour voir les détails de ma production d’électricité et de mes consommations en 2012, cliquez ici. Pour voir ma production d’énergie en temps réel, cliquez ici. Je pense avoir modestement montré une piste de réponse aux grands problèmes auxquels nous devront encore faire face: surcharge des réseaux électriques, dépendance du pétrole et de l’atome, besoin énergétique toujours croissant etc.

Je ne peux que encourager les intéressés au véhicule électrique à ne pas éluder la question de l’origine du courant. Notre monde souffre des effets du dioxyde de carbone et il incombe à chacun de faire ce qu’il peut, selon ses moyens, pour contribuer à la résolution de ce problème. Des solutions très simples existent, par exemple l’achat de courant vert pour charger un véhicule électrique.