On a déjà des problèmes de surcharge avec nos réseaux électriques. La multiplication des voitures électriques ne va-t-elle pas rendre les choses encore plus problématiques ?

Au contraire ! Dans un futur proche et selon le concept très sérieux appelé V2G (Vehicle to Grid) et qui occupe beaucoup de bureaux d’études, le véhicule électrique servira à la fois de stockeur d’énergie et également de producteur en restituant une partie de son électricité vers le réseau en cas de pic de consommation. Imaginons 10 millions de véhicules électriques avec chacun 30kWh de capacité batterie. Cela représenterait une énergie totale de 300GWh. Cette énergie permettrait d’alimenter toute la suisse en électricité pendant 42 heures, de quoi donc largement soutenir le réseau en cas pic de consommation. Selon ce concept, plutôt que de nécessiter l’installation de nouvelles centrales électriques, le véhicule électrique permettrait de lisser la production d’électricité. Les véhicules électriques constituent aussi une formidable opportunité pour stocker l’énergie électrique issue du renouvelable. De par la nature très fluctuante et non contrôlable des sources d’énergie renouvelable (soleil, vent), la consommation électrique n’est pas forcément corrélée avec la production d’électricité renouvelable. Par exemple, les éoliennes installées au nord de l’Europe doivent quelques fois être arrêtées en raison d’une trop faible consommation sur le réseau. Plutôt que de perdre cette production, elle pourrait être stockée dans les batteries des voitures électriques.