Les autonomies annoncées par les constructeurs sont-elles réalistes ?

Non, car les ces autonomies sont mesurées selon une norme qui décrit un cycle d’utilisation très favorable. Ce cycle, appelé NEDC (New European Driving Cycle) est constitué de plusieurs paliers à 30 km/h et d’une courte pointe à 120 km/h. Comme de plus le cycle se parcourt dans les conditions idéales (climatisation coupée, pneus bien gonflés, etc.), la conclusion de l’essai conduit à une autonomie théorique très optimiste. Ceci est vrai pour tous les véhicules, pas seulement les électriques ! Notons quand même que si un conducteur avait un profil de conduite ressemblant à ce cycle, il serait très proche de cette autonomie. La différence provient majoritairement de nos profils de conduite réels qui sont bien plus dynamiques et des divers consommateurs accessoires du véhicule. À noter que ce cycle est en cours de remise en question justement pour cette raison et qu’il sera remplacé à terme par un autre cycle plus réaliste. Dans les faits, c’est l’hiver qui est la saison la plus difficile pour les véhicules électriques, pouvant amener à une diminution de moitié de l’autonomie annoncée.