Et si on intègre la fabrication des batteries et du véhicule et leur recyclage, le véhicule électrique reste-t-il vraiment plus propre ?

Pour répondre correctement à cette question, il faut s’appuyer sur une analyse de cycle de vie (ACV). Ce genre d’étude très détaillée intègre toutes les phases de vie de l’objet considéré, depuis sa fabrication jusqu’à sa destruction et son recyclage et considère les critères suivants : réchauffement climatique (CO2), consommation d’énergie,  acidification, création d’ozone, eutrophisation et appauvrissement abiotique. Le bilan reste très en faveur du véhicule électrique et l’est d’autant plus si le véhicule électrique fait beaucoup de kilomètres. La différence est moins franche dans les pays où l’électricité est exclusivement produite avec du charbon. Sur demande, je peux vous envoyer une telle étude (en anglais, 109 p.) permettant la comparaison du même véhicule dans ses versions essence, diesel et électrique.