En Europe, les véhicules électriques les meilleur marché se trouvent en France en raison de la forte subvention gouvernementale. Il est impossible de pouvoir en profiter depuis l’étranger, mais cela rend les véhicules d’occasion abordables. En Suisse, les véhicules électriques pas chers se trouvent chez les importateurs qui importent de tels véhicules, non par conviction écologique, mais pour réduire leur moyenne d’émissions CO2 et leur permettre de continuer l’importation de gros véhicules de sport ou puissants 4×4 sans payer de grosses taxes… La vocation de Go Electric Sàrl est de permettre à chacun d’accéder à la mobilité propre et c’est donc aussi chez Go Electric Sàrl que vous trouverez les véhicules électriques les meilleur marché, avec la compétence dans le domaine en plus !

Cela dépend de plusieurs facteurs, dont le kilométrage effectué. De manière générale, les véhicules électriques sont plus chers à l’achat mais deviennent très intéressants ensuite, car les assurances, l’entretien et surtout l’énergie restent bon marché. Si jusqu’à présent l’équation économique est handicapée par le coût à l’achat, les choses sont en train de changer rapidement car les véhicules électriques sont de plus en plus abordables. Selon certaines études, en raison de la baisse du coût des batteries, les véhicules électriques seront moins chers que leurs homologues thermiques vers 2020.

Véhicule électrique (122 Wh/km, recharge à 12.1 cts/kWh) : 68 km
Véhicule essence hybride (5 l/100 km, essence à 1.40 CHF/l) : 14 km
Véhicule diesel (6 l/100 km, diesel à 1.40 CHF/l) : 12 km
Véhicule 4×4 essence (11 l/100 km, essence à 1.40 CHF/l) : 6.5 km

Bravo déjà de vous poser la question ! Vous êtes plus visionnaire que d’autres ! Faites installer une ou quelques bornes de recharge sur le parking de vos employés, sur des places exclusivement réservées aux véhicules électriques. Il faut que ces places soient mises en évidence pour chacun comprenne l’incitation. Vous pouvez aller jusqu’à offrir l’électricité la première année, puis par exemple demander une participation forfaitaire par la suite.

Bien entendu ! Il est indéniable que le véhicule électrique est un bienfait pour tous, alors que seul son propriétaire en supporte les frais et que presque rien n’est fait pour l’encourager. Les autorités n’ont pas encore intégré deux points importants :

– la réelle contribution du véhicule électrique à un monde plus propre, répondant ainsi aux objectifs ambitieux de réduction des émissions et de diminution de notre dépendance aux importations d’hydrocarbures.

– son impact favorable sur l’économie locale : la moitié des gens qui m’ont acheté un véhicule électrique a fini par faire poser des panneaux photovoltaïques pour plusieurs dizaines de milliers de francs, favorisant tout un pan de l’économie.

Contrairement à d’autres pays où l’achat d’un véhicule électrique est massivement subventionné (jusqu’à 9’000 euros en Belgique ou Monaco, 7’000.- euros en Chine, 6’300 euros en France voire 10’000 € en cas de mise à la casse d’un vieux véhicule diesel), il n’y a pas d’incitations de ce genre en Suisse. Il y a en Suisse de grandes disparités cantonales, certains cantons dispensant d’impôt les véhicules électriques alors que certains cantons ne prennent aucune mesure incitative. Dans le canton de Fribourg, certaines places de parc sont réservées aux véhicules électriques (mais restent payantes) et les véhicules électriques sont dispensés d’impôt pendant les trois premières années après la mise en circulation. Après ces trois années, le véhicule est selon les cas plus imposé qu’un véhicule thermique !

Environ 90 m.

C’est la batterie qui est le point faible du système. En effet, hormis la batterie, tous les composants relèvent de domaines connus et validés par l’expérience.  La durée de vie d’une batterie dépend de l’utilisation qu’on en fait (charges et décharges). Le critère pour définir la fin de vie est une perte de capacité de 20%. Les constructeurs testent les batteries pour environ 1’000 à 2’000 cycles complets. Avec un kilométrage de 100 km par cycle, on arrive à une durée de vie estimée de 100’000 à 200’000 km.

Tout-à-fait. La garantie est internationale et couvre largement l’Europe, Suisse incluse. Les concessions ont par ailleurs l’obligation d’effectuer tous les services, toutes les maintenances ainsi que les réparations. Seule la durée de la garantie peut éventuellement varier entre un véhicule de provenance européenne et un véhicule de provenance suisse. Un concessionnaire qui refuserait de servir un client sous prétexte que sa voiture est importée est punissable en Suisse depuis le 1er novembre 2002. Il faut aussi savoir que les concessionnaires ne gagnent pas leur vie en vendant des voitures, mais en les entretenant, et que dans le cas d’une prise en charge par la garantie, le concessionnaire se fait payer tous ses travaux par la marque.

Les concessions des marques ont en général au moins une personne formée pour intervenir sur les véhicules électriques. S’agissant de haute tension (presque 400 V pour une batterie), ce n’est pas n’importe qui dans le garage qui peut faire certaines opérations. Il est utile de s’informer si la concession du coin est déjà habilitée aux interventions sur les véhicules électriques.

Bienvenue